Comment référencer son site en 3 étapes, accessible même aux débutants et générer 1000 visites par jour ?

Ophélia Pol SEO
14/10/2022

Vous vous dites que c’est trop beau pour être vrai, que c’est un titre racoleur, ...

Comment référencer son site en 3 étapes et générer 1000 visites par jour

Vous vous dites que c’est trop beau pour être vrai, que c’est un titre racoleur, un titre putaclic pour attirer le chaland qui se désespère de voir sa courbe de trafic en berne ? Si vous êtes SEO, et d’autant plus si vous débutez, je vous promets que vous allez faire décoller votre trafic en un rien de temps, juré craché.

Comment référencer un site sur des mots clés facilement ?

C’est archi simple. Vous choisissez vos mots clés, vous rédigez du contenu, vous publiez sur votre blog, sur vos réseaux et vous attendez que les visiteurs arrivent. Voilà, c’est fini ! Nan, je déconne.

Etape 1 : Choisir les (bons) mots clés

Premièrement, on choisit ses mots clés avec attention mais surtout on arrête de faire n’imp’. Cela veut dire, qu’il faut apprendre à cibler les bons mots clés mais surtout ceux qui transforment. Un bon mot clé c’est un keyword facile à atteindre et qui a un minimum de trafic (voir semrush, ahrefs, seobserver, etc…).

Des mots clés faciles a atteindre ça veut dire quoi ?

Tout simplement qu’au lieu d’aller vous frotter en face to face à des sites ultra généralistes qui génèrent des millions de visites, vous allez taper dans leur coffre pour aller chercher le mot clé qui fera la différence.

Allez sur Semrush, entrez le nom du site que vous voulez, récupérer les mots clés qui ont un score KD (keyword difficuly) entre 0 et 14. Pourquoi ? Parce que ces expressions là, sont des mots clés de longue traine ou pas, sur lesquels le concurrent se positionnent dans la serp sans rien faire (à des places lointaines ou pas d’ailleurs) mais dont il se fout royalement. Par contre vous, ces mots clés là, ce sont ceux là qui feront toute la différence dans votre stratégie SEO.

comment choisir les bons mots clés de longue traine
Ici, on identifie tous les mots clés “faciles” du site amazon.com depuis Semrush

Vous pouvez ensuite jouer avec les filtres proposés pour ne rechercher que les mots clés qui ont un certain volume, etc.

Répétez l’opération autant de fois que vous le souhaitez, jusqu’à obtenir une liste de 100, 200 ou 500 mots clés, c’est vous qui voyez.

Générez des mots clés de longue traine sans payer

Il existe d’autres solutions évidemment que de passer par un outil payant. Par exemple vous pouvez trouver des mots clés de longue traine grâce à cet outil suggestmachine.com. Vous entrez un ou plusieurs termes, vous choisissez la langue, le pays et c’est parti. Vous générez ainsi des milliers de mots clés en quelques minutes seulement que vous pouvez téléchargez directement en .csv.

Pour vérifier la difficulté d’un mot clé, vous pouvez aussi le faire “à la main”

Entrez votre mot clé dans la barre de recherche de Google de cette façon : intitle:votre mot clé

Grâce à cet opérateur de recherche, vous récupérez toutes les urls qui se positionnent sur l’expression, peut importe l’ordre des mots. Si vous êtes plus tatillon, vous pouvez également écrire : allintitle:votre mot clé et même mettre votre mot clé entre guillemet. Cet opérateur renvoie toutes les urls qui se positionnent avec l’expression exacte dans l’ordre que vous avez donné.

trouver la difficulté d'un mot clé avec intitle:
Nombre de résultats renvoyés par Google pour cette requête

Attention, cette étape est ultra chronophage (si vous avez des centaines de mots clés, vous allez couiner ;). Google va également vous ennuyer, puisqu’il vous mettra du captcha à chaque tentative ou presque, ça devient vite énervant.

Une autre méthode existe, payante cette fois, pour vérifier la difficulté d’un mot clé

allintitle.co pour évaluer la concurrence d'un mot clé
Cet outil seo permet de faire des recherches sur un opérateur google moyennant quelques euros par mois.

Après avoir généré vos mots clés de longue traine avec suggest machine ou keyword shitter par exemple, vous pouvez utiliser ce site, allintitle.co qui fait plutôt bien le job. Vous entrez votre liste et l’outil vous donne le nombre de résultats avec l’opérateur de votre choix intitle: ou allintitle:.

Comment savoir si je peux me positionner sur un mot clé avec la méthode intitle: ou allintitle: ?

En fonction du nombre de résultats renvoyés par Google, on détermine (selon son expérience) la difficulté à se positionner sur un mot clé.

  • 0 à 1000 résultats = Mot clé facile
  • 1000 à 5000 résultats = Mot clé concurrentiel
  • > 5000 = Passez votre chemin 🙂

Peut-on se positionner sur des mots clés qui ont des serps supérieures à 5000 résultats ? Bien sûr que oui, il faut “juste” pour cela, avoir des moyens (financiers -très- importants), mais cela ne rentre absolument pas dans le cadre de cette méthode. 

Pourquoi utiliser des mots clés de longue traine plutôt que des mots clés de courte traine ?

Parce qu’ils sont plus faciles à travailler, que vous aller générer du trafic (beaucoup de trafic) et que les gros sites se moquent (plus ou moins) de ces typologies de termes.

Imaginez que vous ayez récupéré une liste de 500 mots clés de longue traine. Que leur difficulté est nulle ou presque et qu’ils génèrent chacun 100 recherches par mois (à vérifier auprès des outils pré-cités) ?  Vous voyez où je veux en venir ?! Tous les SEO du monde doivent utiliser cette stratégie toute bête. Et pourtant, nombreux sont ceux qui la négligent.

N’oubliez pas non plus que les logiciels seo ne détiennent pas la vérité absolue. Il y a des milliers de mots clés qui ne sont pas référencés dans leurs bases de données et d’autres pour lesquels ils retournent zéro recherches par mois, alors qu’en en réalité, ils en génèrent des dizaines, voire des centaines.

A bon entendeur !

Etape 2 : Rédigez des articles (de qualité ou pas)

La qualité, qu’on se le dise, cela ne veut rien dire. Google ne sait pas ce que c’est. La définition même de la qualité d’un post sur le web, c’est simplement un article lu, partagé et aimé par vos lecteurs. Simple et basique. Ne vous prenez pas la tête avec ça. A partir de l’instant ou votre article répond à une problématique, donne les bonnes infos aux bonnes personnes, cela suffit amplement.

Certains vont utiliser l’IA (Jasper, Articleforge, etc.), d’autres des plateformes de rédaction de contenu, comme content-rank.fr, beem.express, etc. quant aux derniers, ils traduiront directement le contenu de sites en langues étrangères via Deepl ou Google translate.

Vous choisissez la méthode avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise. Payante ou gratuite. C’est à vous de voir. Peu importe de toutes façons, chacune à ses avantages et ses inconvénients. Le principal est de générer des textes optimisés SEO pour tous vos mots clés.

Contenus optimisé SEO, ça veut dire quoi ?

Un texte optimisé pour le seo, c’est un article qui répond aux besoins de l’internaute, à une intention utilisateur (que recherche l’internaute lorsqu’il tape un mot clé) et qui respecte certains critères de rédaction propres au web pour plaire aux robots également.

Quels sont les critères SEO pour rédiger un contenu bien optimisé ?

On dit généralement, 1 mot clé = 1 article. Ce n’est pas tout à fait vrai, mais pour simplifier on va utiliser ce principe de base.

Balise title

balise title d'un site sur la serp google
La balise title du site Boulanger.com, on sait tout de suite sur quel mot clé il se positionne.

C’est le titre de votre article qui apparait dans la serp de Google. Votre mot clé doit se trouver à l’intérieur de cette balise html. Le plus proche du début c’est mieux.

Balise titre = balise h1

balise titre h1 d'un site internet
Balise titre ou h1, le mot clé mis en évidence, la base quoi !

C’est le titre de votre article qui apparait lorsque vos visiteurs arrivent sur votre site. Il doit être différent de celui de la balise title, cela permet de diversifier les mots clés et de positionner sur des requêtes secondaires.

Balise Meta description

balise met adescription d'un site sur la serp google
La balise meta desc de boulanger.com, idem, le mot clé est mis en exergue dès le début.

Elle sert à déclencher l’envie et à inciter les internautes à cliquer sur votre site dans la serp Google. Elle joue un rôle informatif mais n’a aucun impact sur le positionnement seo pur.

Le contenu de l’article en lui même

Inutile de jouer le bourrin et de répéter votre mot clé des dizaines de fois, aujourd’hui Google a développé des algos pour “comprendre” le sujet d’un texte (Hummingbird). Par contre il est très important de comprendre l’intention utilisateur comme expliqué plus haut. Le plus simple reste encore de regarder ce qui se passe sur la serp elle-même. Lorsque vous tapez votre mots clé, quels sont les indications que google vous donnent ?

Par exemple, la requête “téléphone samsung” renvoie en premier le terme “shopping” sous la barre de recherche. Donc le moteur de recherche s’attend à trouver des fiches produits. Voilà ce que l’on appelle l’intention utilisateur.

qu'est ce que l'intention utilisateur
Détecter l’intention utilisateur avant toute chose, c’est le plus important.

A vous ensuite de disséminer dans votre contenu seo :

  • des mots en rapport avec votre mot clé principal,
  • des expressions secondaires (voir les recherches associées),
  • les recherches associées sur google
    Les recherches associées permettent de trouver de nouvelles piste de mots clés

  • des questions que se posent les internautes (PAA ou autres questions posées)
  • les autres questions posées sur google
    Les PAA permettent d’intégrer les questions les plus souvent posées par les internautes au sein de vos articles.

Le maillage interne

C’est l’arme absolue du seo onsite ! Le maillage interne, c’est très simple, cela consiste à créer des liens entre vos articles. Le truc en plus évidemment, c’est que qui dit lien, dit ancre de lien (le texte cliquable d’un lien). Et là, c’est la voie royale. Google ne pénalise pas les liens internes, il en a même besoin. Alors, je vous vois venir, vous vous dites, c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres. On va chargé comme des malades avec la même ancre dans l’espoir de taper une grosse requête. Vous pouvez faire ça, bien sûr.

Mais ce n’est pas la stratégie la plus efficace, ni la plus rapide.

Mieux vaut multiplier les ancres pour multiplier les portes d’entrées. Souvenez-vous de la longue traine ! Utilisez des variantes d’un mot clé pour créer des ancres différentes et ainsi positionner une page/article/fiche produit sur plusieurs expressions. Malinx !

Etape 3 : Créez des backlinks

C’est probablement la méthode la plus simple des 3 mais aussi celle qui demande le plus de doigté.

Créer des backlinks, c’est facile :

Vous vous inscrivez sur une plateforme de netlinking, comme :

et ensuite vous commandez les liens dont vous avez besoin et hop, c’est terminé.

Selon la plateforme, vous aurez accès à des metrics et à un fonctionnement différent, mais la finalité reste la même : créer des backlinks de qualité pour référencer votre site web.

C’est aussi simple que cela.

Vous pouvez également créer des backlinks gratuits, en vous inscrivant sur des annuaires, sur des forums, sur des médias en ligne (attention au nofollow, une indication dans un lien qui détermine si Google doit considérer un lien ou l’ignorer). Dans la mesure du possible essayer toujours d’obtenir des backlins sans aucune mention (c’est à dire dofollow).

Quelques plateformes proposent des liens gratuits telles que :

La difficulté dans la création de backlinks, c’est de ne pas abuser d’une ancre exacte, c’est à dire de ne pas avoir toujours le même texte cliquable dans tous vos liens. C’est un mauvais signal envoyé à Google qui pourrait vous pénaliser si jamais vous en faisiez trop.

Comment ça trop ? 

Cela veut tout dire et rien dire. Trop, signifie que vous ne faites que des backlinks avec uniquement la même ancre.

  • Ex. : Vous vendez des laisses pour chien sur votre site et tous vos backlinks sont du style laisses pour chien.

Pour bien faire, il faut alterner entre une ancre exacte et des ancres génériques (votresite.com, cliquez ici, en savoir plus…) ou des phrases contenant votre mot clé.

Et les 1000 visiteurs par jour alors c’est dans combien de temps ?

Dans 3 mois.

C’est le temps qu’il vous faut pour atteindre les 1000 visiteurs par jour en moyenne en utilisant cette méthodologie SEO. C’est aussi simple que ça. Vous appliquez la stratégie que je viens de vous donner et vous y arriverez. Oubliez tout ceux qui vous disent que c’est impossible. C’est archi faux. Vous avez une méthode (il en existe plein d’autres), appliquez là, et les résultats arriveront.

Toutes les thématiques ne permettent pas d’obtenir ce nombre de visites par jour. Comprenez bien que ce n’est qu’un chiffre symbolique. Le principal avant tout c’est votre ROI (retour sur investissement). Si vous avez moins de visites mais autant de leads, de ventes, de rendez vous, etc… c’est tout aussi valable, hein !

Le travail paye toujours. GO !

close

Téléchargez notre guide gratuit : De 0 à 1000 visiteurs par jour en 3 étapes seulement !

Vous voulez en savoir plus sur le SEO ?

Recevez gratuitement nos actus hebdomadaires sur le référencement naturel.

Ophélia Pol

Passionnée depuis des années par le SEO et le marketing de contenu en général, je partage sur ce blog mes réflexions sur le référencement naturel et les derniers articles et actus du marketing digital.

Vous pourriez aussi aimer

Bénéficiez de -20% dès aujourd'hui avec le code : G2HQ7ESCJe découvre